Warning: fopen(CACHE/0/header.99fb99_tmp) [function.fopen]: failed to open stream: Disk quota exceeded in /home/cynagame/dossiers/inc-cache.php3 on line 79
CYNA.NET «
Vous êtes ici : Accueil Dossiers Akio Sugino
Plan du site Ecrire au WebmasterVersion imprimable
Le 4 mai 2004 à 23h05
Ecrit par Arion

Akio Sugino

Légende vivante


Warning: fopen(CACHE/8/compte_articles.db8d52_tmp) [function.fopen]: failed to open stream: Disk quota exceeded in /home/cynagame/dossiers/inc-cache.php3 on line 79
Sections
News
News et brèves
Leiji Matsumoto
Albator et Galaxy Express
Gundam
Robots humanistes
Ginga Eiyû Densetsu
Satire politique et rétro-futurisme
Tenkû Senki Shurato
Mythologie, armures et Emotion.
Hokuto no Ken
Tu es déjà mort !
Anime Grand Prix
Le festival de vieilleries
Jojo's Bizarre Adventure
L'originalité à tout prix
Lupin The 3rd
Arsène et jeunes dentelles
Live
Films & séries live
Neon Genesis Evangelion
Théologie, philosophie et quête de soi
Encyclopédie
Le paradis du staff
Derniers Articles


Début 75, Sugino fait un détour par la Sunrise pour travailler sur l'animation et le character-design de série La Seine no Hoshi ("La Tulipe Noire" chez nous, 39 épisodes) réalisée en grande partie par Yoshiyuki Tomino, et ensuite par la DAX International pour oeuvrer sur le graphisme de la série populaire Manga Sekai Mukashibanashi ("Contes et légendes du monde" 76-79, 127 épisodes), réalisée par Osamu Dezaki et Rintarô. De 76 à 77, Sugino travaille pour Tôei Animation sur l'adaptation animée de Daikû Maryû Gaiking (44 épisodes) de Go Nagai, une énième histoire de robot géant réalisée par Tomoharu Katsumata (Capitaine Flam, Saint Seiya). Il enchaîne immédiatement avec un
Ie-naki ko
autre produit de la firme au Chat Botté, Jetter Mars (27 épisodes), les aventures d'un "clone" d'Astro Boy imaginées par Osamu Tezuka et réalisées par Rintarô. [1] Il signe aussi le character-design et l'animation du très marquant Ienaki Ko ("Rémi sans famille", 77-78, 51 épisodes), d'après l'oeuvre d'Hector Malot, et de Shin Ace wo Nerae! en 1978, avec le concours d'Osamu Dezaki à la réalisation sur ces deux derniers animés.

En 77, notre animateur participait aussi au character design d'Arrow Emblem Grand Prix no taka ("Grand Prix", 44 épisodes. Sub-character design [2]), série réalisée par Rintarô pour Tôei Animation. Sugino retrouve ensuite Dezaki sur la série TMS Takarajima ("L'île au Trésor", 78-79, 26 épisodes. Character design et animation), d'après le roman de Robert Louis Stevenson, avant de rejoindre la Nippon Animation sur un nouveau projet d'adaptation d'une oeuvre d'Hector Malot, Perrine Monogatari ("L'histoire de Perrine", 78, 53 épisodes, d'après le roman "En famille"). L'année 79
Versailles no Bara
s'ouvre sur une adaptation animée de la vie de Marco Polo par le studio Mad House (Kikô Marco Polo no Bôken, 43 épisodes) et se poursuit avec le film de Shin Ace wo Nerae! pour la TMS, mis en scène par Dezaki.

La même année, Dezaki et Sugino arrivent à la rescousse sur la deuxième moitié de Versailles no Bara ("Lady Oscar", 79-80, 40 épisodes), où le réalisateur Tadao Nagahama (Ulysse 31) vient de renoncer à son poste suite à un conflit avec Reiko Tajima, la voix d'Oscar. Notre duo magique en retrouve ainsi un autre, celui formé par Shingo Araki et Michi Himeno. Ces derniers s'occupent du character-design principal, tandis que Sugino est attaché au character-design des personnages secondaires. Il n'est d'ailleurs pas inutile de préciser à ce stade qu'Araki et Himeno furent considérablement influencés par le style Sugino, ce qui se fera sentir non seulement sur la seconde moitié des aventures d'Oscar de Jarjayes mais également dans toute la suite de leur carrière.

<< 1 2 3 >>

 
[1] Toyoo Ashida (Hokuto no Ken) et Tadao Kubota (Captain Harlock, Galaxy Express 999, Saint Seiya) faisaient également partie du staff de cet animé

[2] Le sub-character design concerne essentiellement le chara-design de personnages secondaires, ou alors une aide significative au chara-designer principal. Ex : Shingo Araki, sub-character designer sur Cat's Eye, série dont le graphisme était essentiellement dû à Sugino