Warning: fopen(CACHE/0/header.99fb99_tmp) [function.fopen]: failed to open stream: Disk quota exceeded in /home/cynagame/dossiers/inc-cache.php3 on line 79
CYNA.NET «
Vous êtes ici : Accueil Dossiers La fin de Wolf's Rain
Plan du site Ecrire au WebmasterVersion imprimable
Le 12 juin 2004 à 15h00
Ecrit par Nao/Gilles et Arion

La fin de Wolf's Rain


Warning: fopen(CACHE/8/compte_articles.db8d52_tmp) [function.fopen]: failed to open stream: Disk quota exceeded in /home/cynagame/dossiers/inc-cache.php3 on line 79
Sections
News
News et brèves
Leiji Matsumoto
Albator et Galaxy Express
Gundam
Robots humanistes
Ginga Eiyû Densetsu
Satire politique et rétro-futurisme
Tenkû Senki Shurato
Mythologie, armures et Emotion.
Hokuto no Ken
Tu es déjà mort !
Anime Grand Prix
Le festival de vieilleries
Jojo's Bizarre Adventure
L'originalité à tout prix
Lupin The 3rd
Arsène et jeunes dentelles
Live
Films & séries live
Neon Genesis Evangelion
Théologie, philosophie et quête de soi
Encyclopédie
Le paradis du staff
Derniers Articles
Confortablement installé dans mon canapé, j'ai pu me délecter de cette très belle série TV qu'est Wolf's Rain. Malheureusement, le syndrome Noir a de nouveau frappé, et le carosse s'est transformé en citrouille au dernier moment. Aïe. ["Contre-avis" d'Arion en deuxième partie d'article]

Attention, cet article s'adresse, comme son nom l'indique, à ceux qui ont vu la totalité de cette série, ou à ceux que ça ne dérange pas de lire une description de sa fin.

Wolf's Rain est le genre de série complètement atypique mais qui peut pourtant se rapprocher, par sa structure scénaristique, de deux oeuvres a priori sans aucun rapport... La première est Noir. Elle lança ce que j'appelle depuis le "syndrome Noir" : une série intrigante, puis passionnante, artistiquement somptueuse (réalisation et musique), et qui s'avère être un pétard mouillé arrivé au dernier épisode... Un sprint final qui se termine en point de côté. Berk. Si la série est en soi fascinante, il suffit d'un dernier épisode raté pour se demander comment on a pu perdre son temps à la regarder...


Pourquoi tant de rien ?

C'est à peu près la même réaction que j'ai eue devant Wolf's Rain. C'est bien simple, ma copine et moi avons été hypnotisés par les 26 premiers épisodes (sauf bien sûr les quatre épisodes-résumés que nous avons tôt fait de passer). Et là, je me permettais allègrement de crier au génie et de rappeler que Noir basait tout son scénario sur le mystère entourant Kirika (le fameux pétard mouillé), alors que Wolf's Rain était beaucoup plus développé, et ses nombreux mystères étaient dévoilés tout au long de la série. Rien de comparable.

Et pourtant... S'il y a un personnage dont les motivations sont de plus en plus floues, c'est bien Darcia. Son comportement dans les épisodes 27 à 30 est pathétique. Et ne parlons pas de l'histoire des soeurs jumelles dans l'épisode 26... C'est bien de créer un personnage torturé, encore faudrait-il savoir mettre un point final sur son histoire. Pour moi, il était mort à l'épisode 14, et c'était très bien comme ça... Mais non, il a fallu qu'il revienne. Avec une entrée en scène très classieuse, mais c'est tout - le reste n'est que ratage sur ratage. On a l'impression qu'il n'est plus là que pour semer la panique parmi nos héros, et accessoirement pour en tuer quelques uns...

Bon, venons-y, à ces morts. Cher, mort stupide. Ca aurait pu passer si son compagnon avait survécu, mais non, mort stupide là aussi. On a l'impression qu'ils nous ont brandi un grand panneau clignotant "Fin du monde imminente - accès au paradis interdit aux humains !", sous prétexte qu'ils ne l'ont que suggéré dans la série TV. Peuf... Le maître de Blue ? Il se fait tuer sans raison, et bien sûr ça génère également la première mort dans la meute... Et ils finissent tous par y passer. Sauf bien sûr notre grand âne de héros, qui par ailleurs ne sait plus où se trouve le paradis. Nous aussi, on finit par s'y perdre... Les scénaristes aussi d'ailleurs, puisque pour eux, finalement, le paradis c'est notre bonne vieille Terre, mais bien plus tard, après sa renaissance.

Ami téléspectateur, tu t'es fait avoir : ce paradis que tu attendais, c'était juste le générique de début. Après, c'est juste un mélange de Ragnarok et de métempsychose. Tout cela est très joli, et je ne remets pas en cause le potentiel "émotion" de ces derniers épisodes, qui gagnent en moments forts ce qu'ils perdent en crédibilité. Mais les fins-choc, ce n'est plus tellement nouveau en animation japonaise. A vrai dire, les auteurs eux-mêmes le savent : ils ont bien révisé leurs classiques...


La même chose avec des filles

En fait, en matière d'originalité, ils repasseront....!! Ca a déjà été fait dans "Gall Force : Eternal Story", un film d'animation de AIC réalisé en 1986 avec Ken-ichi Sonoda au character-design... C'est l'histoire d'un vaisseau peuplé uniquement de femmes, les Solenoids, qui partagent en voyage pour protéger la planète Chaos de leur ennemi, les méchants Paranoids...

A la fin, ils se battent sur Chaos, qui est une planète tropicale, et bien que les extra-terrestres soient annihilés, toutes les femmes sont également tuées, sauf une, qui a pu s'échapper sur la planète en face avec un être génétiquement modifié (si je me souviens bien), dont la particularité par rapport aux Solenoids est qu'il a quelque chose entre les jambes... Chaos est détruite, sa surface devient désertique, on s'en éloigne et on réalise qu'il s'agit de... la Lune. En face, c'est bien notre bonne vieille planète Terre. L'histoire se déroulait en fait à l'aube de l'humanité, et les deux survivants sont Adam et Eve. A la fin du film, on voit une scène très étrange qui se déroule de nos jours sur Terre, où l'on retrouve toutes les héroïnes qui se baladent dans la rue, séparément, vaquant à leurs activités quotidiennes, et qui ne se connaissent pas...


Une coïncidence, vraiment ?

Bref, énormément de points communs avec la fin de Wolf's Rain :

- L'histoire se déroule en fait dans notre passé et paraphrase Adam et Eve (dans WR, la Lune est rouge puis à la fin elle devient grise, les deux seuls survivants à la toute fin sont Cheza et Kiba, et la toute fin se passe dans notre monde, longtemps après que la Terre soit renée de ses cendres),

- Un groupe de personnes "spéciales" (d'un côté des loups à l'apparence humaine, de l'autre des femmes extra-terrestres) accompagnées d'une personne qui leur ressemble mais qui a une différence (d'un côté une femme mi-loup mi-chien ainsi qu'une femme-fleur, de l'autre le premier homme de la même race que ce peuple de femmes),

- Et qui finissent par créer l'humanité telle qu'on la connaît... Et bien entendu, ma coïncidence préférée : si les loups cherchent désespérément leur Eden, les héros de Gall Force, propulsés Adam et Eve fondateurs, y arrivent sans même le vouloir...

Bref, Wolf's Rain, malgré toutes ses qualités (comprendre : les épisodes 1 à 26), est une simple repompe d'un film vieux de 18 ans et qu'apparemment tout le monde au Japon a oublié...

Heureusement, les vaillants petits webmasters de Cyna sont là pour réparer les injustices des repompages. Ah, si on le fait pour nos propres travaux, y'a pas de raison qu'on le fasse pas aussi pour les autres, non ?

Restez branchés, notre prochain article sera consacré au thème : "Gall Force, pathétique repompe d'un obscur dessin animé roumain de 1954 !"

1 2 3 >>

 

Il y a 11 commentaire(s) pour cet article.